POCHETTES D’ALBUMS – SANTANA (1968): ILLUSION OPTIQUE

De Nicholas Nicou

Tout collecteur de disques vinyles vous le dira : l’art sur la pochette d’un album peut être aussi important que la musique même de l’album. Après tout, peu importe si un connaisseur de musique cherche des albums dans un magasin de disques ou s’il feuillette la collection d’un ami pour trouver de nouvelles chansons à écouter : la pochette sera la première chose qu’il verra et, en même temps, la première indication du genre de musique qui pourra être trouvé sur le disque.

Ce qui est encore plus important, c’est que l’art sur la pochette est un symbole définissant un album dans le présent et durant les générations à venir ; loin d’être un ajout d’après coup, c’est une évocation intemporelle de la musique d’un artiste, en plus d’être une expression ouverte de sa vision artistique du moment où l’album donné est sortie à la vente.

Parfois, la couverture peut devenir un symbole déterminant de l’artiste même, un emblème qui peut engendrer sa propre mythologie unique : qui n’associe pas le groupe Nirvana au  bébé en train de nager, sur la pochette du deuxième album du groupe, Nevermind ? Quoi d’autre que l’originalité de la pochette peut expliquer pourquoi le prisme qui orne Dark Side of the Moon est devenu synonyme de Pink Floyd depuis la sortie de cet album en 1973 ?

Le début éponyme de Santana, sorti en 1968, est un autre album qui appartient à ce groupe. En effet, bien que sa couverture puisse apparaitre simple à première vue, une multitude d’illusions optiques se cachent dans l’image principale, des images qui évoquent l’ambiance psychédélique du premier album de ce groupe.

De manière superficielle, on pourrait bien conclure que la couverture est impressionnante mais simple : du coté droit, le nom du groupe, formé de caractères  psychédéliques ; à gauche, un lion fier en train de rougir, tout en montrant ses crocs.

Cependant, cette image est loin d’être simple. Les yeux du lion sont, en effet, deux visages haletants, appuyées par un bras tendu à gauche et un à droite pour créer une symétrie parfaite. En haut des yeux, les sourcils ridés du lion cachent deux profils qui se regardent en face pour encadrer un troisième visage qui observe le spectateur à partir de la crinière du lion.

Ce qui pourrait, au premier instant, sembler à des joues avec des vibrisses blanches devient deux visages de plus, un sur chaque coté avec des vibrisses qui sortent des yeux, de la bouche et du menton.

Néanmoins, la dernière illusion est la plus impressionnante. C’est une figure si remarquable que vous serez surpris de ne pas l’avoir vue plus tôt.

Regardez au bas de la couverture, au  centre, et vous verrez deux  jambes sveltes, noires, émerger de l’obscurité en dessous du menton du lion. A ce moment-là, vous vous rendrez compte que les poils blancs sur son menton, mous et brillants, érigent une jupe hawaïenne à paille.

Dans la bouche du lion, qui, avant, semblait, si inoffensive, on se rend compte que les crocs, la langue et les lèvres de l’animal forment le corps d’une jeune femme noire : les lèvres deviennent des bras croisés, étreignant des seins dont les tétons sont obscurés par les crocs de l’animal. Dans le même temps, sur la lèvre supérieure, des crocs blancs chevauchent les épaules de la femme tandis que d’autres dents plus petits deviennent un collier qui adorne son cou.

C’est à ce moment-là que l’on voit le visage de la jeune femme noire apparaitre en dessous du nez du lion, ses yeux fermés, son nez et sa bouche indiquées par des moindres coups de blanc sur noir. Comme si cela était peu, le nez cache un chapeau sur sa tête qui cache, lui-même, deux visages hurlants à la Scream.

Vous ne pouvez que sourire quand vous réussissez à trouver la femme pour la première fois.

Bien qu’au début le lion ait été l’image principale de la pochette c’est la femme noire au centre qui attire maintenant l’attention du spectateur. Bien qu’elle ait été jadis cachée, sa présence raffinée relègue l’image puissante du lion rugissant à l’arrière-plan.

Selon l’artiste de l’image, Lee Conklin, l’idée trouve son origine dans un livre d’animaux qu’il lisait quand il était petit. « Avec un petit peu d’inspiration de la muse Mary Jane », il voulait utiliser l’image comme partie principale d’une affiche pour un concert dont Santana était à la tête de l’affiche. Bien que l’image n’ait pas eu inspiré par la musique du groupe, il a tellement impressionné le groupe que Santana lui a demandé de recréer l’image pour son premier album :

Même à ce-temps-là, j’ai su que je faisais de l’art pour des générations futures, et, pour cette raison, bien que Bill [Graham, le patron du groupe] aimait bien les images en couleur, j’ai fouetté cette image…j’ai toujours cherché à subvertir la forme de l’affiche à ce sur qui ma muse insiste et puis je convertis mes expériences psychédéliques à n’importe quelle technique que j’utilise. Ma mission était de traduire mon expérience psychédélique à papier.

Somme toute, tout comme la musique sur l’album qu’il accompagne, l’image de Conklin évoque le fait que la même œuvre d’art peut être interprétée de plusieurs façons au cours de plusieurs générations, en même temps de montrer que la couverture d’un album peut être aussi importante que la musique que l’on trouve sur le disque.

Tout en considérant la musique expérimentale et audacieuse que le groupe a présentée sur son début éponyme, il est  logique que l’art de Conklin renverse les perceptions initiales du spectateur.

santana santana

Image: muzikaleschatkist.wordpress.com

Les citations de Conklin sont prises du superbe article de Cover Story qui s’appelle ‘Cover Story – Santana’s “Santana”, with illustration by Lee Conklin’ accessible au lien suivant : http://rockandrollreport.com/cover-story-santanas-santana-with-illustration-by-lee-conklin/#sthash.zWEiTl3H.dpuf

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s